Les divisions au sein des mouvements politiques et sociaux

Le problème c’est que le “tous pourris” est exploité par les politiques.  Ainsi lors des élections présidentielles de 2017 les attitudes décevantes de la droite comme de la gauche au pouvoir ont été exploitées. Non pas pour améliorer le fonctionnement démocratique de ces partis mais au contraire pour en faire des partis soumis à la volonté de leur chef.

Or, nous avons plus que jamais besoin de partis qui ont un fonctionnement collectif et qui ne sont pas tributaires des caprices de chefs qui sont des professionnels de la politique.

Il en est de même au niveau du mouvement social. Pour exemple nous avons besoin de syndicats qui, plutôt que de rester divisés, doivent échanger sur leurs différentes conceptions. Les divisions actuelles profitent à ceux qui nous dominent. Chaque organisation a ses points forts et ses faiblesses, chacune d’elle a aussi ses militants sincères et dévoués. Mais, ils  ne conçoivent des changements qu’avec leur propre organisation. Pour y pallier, il faudra bien échanger sans tabou sur  les préoccupations de chaque organisation .

celles des syndicats