Consumérisme, obéissance à des idées contestables

C’est une aspiration à la liberté que de vouloir être heureux avec moins  ! Elle peut nous conduire à celle de vouloir être heureux avec moins pour que d’autres le soient avec plus. Difficile de mettre en œuvre nos principes de liberté d’égalité et de fraternité sans passer par cette démarche. Non ?

Cette démarche ne doit pas nous faire oublier d’autres du même type qui nous permettent de prendre conscience des dégâts sur notre santé et notre environnement d’une agriculture productiviste et de la nécessité de soutenir de tels engagements.

être heureux avec moins pour que d’autres le soient avec plus nous incite à nous poser des questions au sein de nos associations.

Est-ce une de leurs priorités ?  Peut-on se contenter de critiquer les positions d’autres organisations en se taisant sur des problèmes que l’on rencontre dans celle dans laquelle nous avons des engagements ?

N’est-il par souvent plus facile d’obéir de taire des problèmes qui nous dérangent, et de préférer un certain conformisme dans nos collectifs  que de désobéir au sens de l’expression de la vidéo ci-dessus ?