Le piège de la peur des migrants

Nous sommes souvent abreuvés d’idées fausses sur les migrants. Il s’agit de les dénoncer, de s’écarter de ce climat de peur et de trouver des solutions d’accueil pour celles et ceux qui fuient la guerre ou d’autres formes de violence.

Ceci étant l’accueil des migrants n’est pas sans difficulté surtout parce que nos dirigeants ne prennent pas des mesures pour dégager des moyens d’accueil décent pour la plupart d’entre eux. Le dévouement sans limite de nombre de militants associatifs ou d’autres citoyens qui font preuve d’humanité permet de  combler une certaine lâcheté de nos dirigeants qui se réclame de notre devise liberté égalité fraternité.

Le fantasme de l’Europe pour bien des jeunes de nos anciennes colonies explique aussi  la décision de quelques uns de rejoindre nos pays. Pour autant, ce n’est pas une raison pour en tirer des conclusions moralisatrice à leur encontre.

Nous écarter des discours mensongers de nombre de nos dirigeants nous permet de ne pas nous diviser, de lutter contre leurs décisions en faveur des finances et des multinationales. Ces mesures sont les principaux responsables des problèmes sociaux et humains dont souffrent les travailleurs, les chômeurs et les migrants.

C’est pourquoi nous appelons toutes les victimes actuelles des politiques de la communauté européenne à fraterniser, pour exiger que nos candidats au parlement européen s’engagent à prendre des mesures pour répondre aux urgences actuelles.

Notamment pour accueillir dignement les migrants qui tout comme les populations locales le plus affectées par la précarité doivent pouvoir accéder à la nourriture, au logement et aux soins.